Argo

Réalisation : Ben Aflleck
Interprètes : Ben Affleck, Bryan Cranston, John Goodman, Alan Arkin…
Producteurs : George Clooney, Ben Affleck, Grant Heslov
Origine : Etats-Unis
Durée : 1h59
Sortie le 7 novembre 2012

Bryan Cranston et Ben Affleck

A quarante ans, l’acteur Ben Affleck en est à sa troisième réalisation, pour notre plus grand plaisir. Après Gone Baby Gone et The Town, il revient derrière la caméra pour réaliser Argo, un thriller politique, genre qui commence à devenir sa marque de fabrique.

Argo est tout sauf une révolution dans le cinéma américain. Inspiré de faits réels, il traite d’une histoire d’espionnage, classée secrète, que Ben Affleck et les studios Warner Bros ont ramené au jour. Le 4 novembre 1979, au summum de la révolution iranienne, des militants envahissent l’ambassade américaine de Téhéran, et prennent 52 Américains en otage. Ben Affleck réalisateur
Mais six d’entre eux parviennent à s’échapper et trouvent refuge chez l’ambassadeur du Canada. Pour exfiltrer ces six ressortissants américains, la CIA invente une histoire pour le moins… originale, pour passer les contrôles iraniens. Un spécialiste de l’exfiltration (Ben Affleck), invente invente un faux-film tourné en Iran pour justifier sa venue en Iran et son départ avec l’équipe de tournage (les réfugiés américains). Ce plan a très peu de chances de réussir, mais la CIA choisi de le tenter quand même…

Côté thriller politique, Ben Affleck nous ravis par sa maîtrise de l’exercice de style. Il est largement au niveau des ses pairs (Scorsese, Ridley Scott…). Le film est servi par un casting à l’image de l’acteur-réalisateur : pas hors-du commun mais impeccable. John Goodman (The Artist) apporte humour et bonhomie par son rôle de producteur hollywoodien, et Bryan Cranston (Breaking Bad) est excellent dans le rôle du boss d’Affleck à la C.I.A.

On appréciera l’auto-dérision de Ben Affleck par rapport aux studios hollywoodiens et au  monde du cinéma américain.

Par contre, on ne peut qu’être un peu déçu par cet aspect tellement… américain du film.
Même si Affleck ne diabolise pas l’Iran, il n’aide pas à relever l’image de ce peuple auprès des américains.

On retrouve malheureusement une certaine dichotomie du bien (l’Occident) et du mal (le Moyen-orient, toute cette bande de terroristes sanguinaires), et un moralisme à deux roupies qui n’est pas des plus subtiles…

On disait Argo déjà en course pour les Oscars 2013 avant même sa sortie. On en reste dubitatif. C’est certes un très bon film, bien construit, prenant, efficace, mais on a du mal à le voir se distinguer dans une catégorie « oscarisable »…

Merlin Pitois

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s